Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Atelier

  • INVITATION - GUEST ARTIST - DELPHINE BEDEL

    OPEN ATELIER / YOU ARE WELCOME

    SEPTEMBER 23 & 24

    14:00 / 19:00

    LABEL IMPATIENCE HET ATELIER JEROME SCHLOMOFF AMSTERDAM

    LIJNBAANSGRACHT 66 hs - 1015GV - AMSTERDAM

    delphine bedel, stubborn cactus

    "Stubborn Cactus" Delphine Bedel.

    You are cordially invited to this Open Studio during Unseen Photo Fair. Delphine Bedel will present two recent projects: 'Stubborn Cactus' and 'Live Archive' in the studio of Jérôme Schlomoff, in the Jordan in Amsterdam. And Jérome will present 'Sténopé architecture: Le Cabanon & l’Atelier Le Corbusier, Roquebrune-Cap-Martin'. For this exhibition, the two artists will enter in conversation around their photographic practices. With their work, they question the role of photography in relation to cultural heritage, plant collections, and the architecture of memory.

    schlomoff, sténopé d'architecture, architectural pinhole, le cabanon de le corbusier, le cabanon, le corbusier, roquebruen cap martin

    "Le cabanon de Le Corbusier" Jérôme Schlomoff.

    Delphine Bedel is an artist, researcher and publisher, who's work is exhibited internationally. She founded the publishing house Meta/Books. Her cutting-edge publications received critical acclaim. Jérôme Schlomoff is an artist who works with photography and film. Building his own DIY 35 mm pinhole cameras, he films various architecture around the world. For the last 6 years, he collaborated with Maison Chanel on the legend and legacy of Coco Chanel.

    Stubborn Cactus started in 2013. For one year, Delphine documented the former Botanical Garden of the VU University in Amsterdam, that is threaten with closure. This academic garden is only one hectare but it hosts a unique collection of 10.000 plants and the largest collection of cactuses and succulent plants in the Netherlands, as well as centuries old bonsais. The tile 'Stubborn Cactus' was inspired by some of cactus quietly growing in every interstice of the glass house for the last 50 years. Playing with both codes of photography and plant preservation, Delphine purposefully uses all the technical flows of digital and analog medias. She transforms her vernacular colour snapshots into black and white, flat pressed plant specimens on metal, to be stored indefinitely as a record of the flora, a statement on the versatile future of the garden and its collection. This photographic series was presented at the Biennale of Photography in Mulhouse in 2016 and was published as a limited edition by Knust/Extrapool.

    Jérôme Schlomoff will present the photographic series 'Sténopé d’Architecture: Le Cabanon & l’Atelier Le Corbusier–Roquebrune Cap-Martin'. This little corner of paradise in the south of France was the summer house buils by Le Corbusier for his wife. The garden and the poetic construction reflects the intimate emotion of the nature of this simple architecture, set back from the world that plays hide and seek with our eyes.

    schlomoff, sténopé d'architecture, architectural pinhole, le cabanon de le corbusier, le cabanon, le corbusier, roquebruen cap martin

    "Le cabanon de Le Corbusier" Jérôme Schlomoff.


    Delphine Bedel will also present 'Live Archive', a collaboration with the designer Noémie Vidé. The series of paperback books is based on Delphine's personal archive as artist, curator and publisher. It's the first presentation of this long-term project.


    The exhibition will be on view for one weekend during Unseen.

    Delphine, Jérôme and Noémie will be present.

    more information about Delphine Bedel : http://www.delphinebedel.com/delphine-bedel/home

  • "MAARTEN BRINKMAN" - Thread Sketch

    « MAARTEN BRINKMAN » - Thread Sketch
    DIRECTOR JEROME SCHLOMOFF
    35mm PINHOLE MOVIE
    B&W
    MUSIC BY SMOOTH ONE http://www.lesuperflux.com/
    YEAR OF THE FINAL PRODUCTION 2016_AMSTERDAM
    DURATION 02':38"
    (Text English version)

    This film is a portrait of the artist Maarten Brinkman. It was shot on the 5th of May 2014.
    The film shows Maarten Brinkman working in my atelier. He is installing one of the ephemeral art works that is going to be part of the exhibition "thread sketch". The exhibition took place on the 10th and 11th of May 2014 in my atelier, Lijnbaansgracht 66 Amsterdam.

    MAARTEN BRINKMAN from JEROME SCHLOMOFF on Vimeo.

     

  • KING'S DAY - OPEN ATELIER - SPECIAL SALES

    TO DAY OPEN ATELIER

    LIJNBAANSGRACHT 66 hs _ 1015 GV_AMSTERDAM

    14:00 - 18:00

    Lire la suite

  • Appartement22 - Résidence d'artiste - Rabat - Maroc

    « Projection Sténopé » Appartement22 – Rabat – 9/13 Mars 2015

     

     Projet présenté par Jérôme Schlomoff – Amsterdam – Janvier 2015

     

     

     

     

    appartement 22

    « Projection sténopé » l’Appartement22. Photo de la première installation en mars 2007. Photo DR, courtesy A. Karroum.

     

     

    Petit historique

     

    En mars 2007, j’ai été invité à l’inauguration de la Bibliothèque Associative Internationale d’Art Moderne & Contemporain, de Rabat, pour faire des portraits des membres fondateurs. C’est à cette occasion, qu’Abdellah Karroum m’a fait visiter pour la première fois, l’Appartement22. Il m’a proposé de m’inviter, prochainement, en résidence pour réaliser un projet de mon choix. Je lui ai alors répondu : « Pourquoi prochainement ? Si tu as une perceuse, je peux te faire un trou dans le store de l’appartement, et tu auras de suite une installation sténopé, originale et permanente, sous la forme d’une projection renversée, de la vue sur la rue, dans l’appartement. »

     

    Nous avons convenu de faire ce simple trou, comme première installation, et que nous prendrions le temps de développer ce projet ultérieurement…

     

    Il n’y avait pas de perceuse, mais dans la boîte à outils, j’ai trouvé une chignole et j’ai fait un trou, trop petit pour fonctionner correctement, alors je l’ai élargie, avec un gros tournevis. Ce trou était un peu « moche », mais c’est bien toute l’avenue Mohamed V, qui se projetait à l’envers dans la pièce, lorsque le store était fermé…

     

    Aujourd’hui, C’est dans le but de « réactiver » ce projet initial, que je suis invité à reprendre & développer la « Projection Sténopé » de l’Appartemment22.

     

     

    Le Principe de la chambre noire

     

    La camera obscura (chambre noire), munie de son sténopé (œil étroit), est l’ancêtre de l’appareil photographique.

     

    Il suffit de prendre n’importe quelle boîte étanche à la lumière et de percer un petit trou en guise d’objectif.

     

    La lumière qui entre dans la boîte, par l’étroitesse de ce trou, subie simultanément les deux effets optiques suivants :

     

    Focalisation

    l’image projetée par la lumière, au fond de la boîte, est nette.

     

    Diffraction

    l’image projetée par la lumière, au fond de la boîte, est à l’envers (haut-bas), et inversée (gauche

    droite).

     

     Avec le dessin ci-dessous, je vous invite à entrer dans une « camera obscura géante » pour observer ce phénomène.

     

     

    images-1.jpg

    Illustration D.R.

     

    Du sténopé à la « Projection Sténopé », en passant par le « Sténopé d’Architecture »

     

    J’ai toujours fait des photographies avec des appareils sténopé. J’en ai fabriqué de toutes sortes. Travailler avec un sténopé me permet de travailler autrement. C’est se « débarrasser » de « l’encombrante » technologie photographique, pour faire des images, avec un minimum de moyen.

     

    En 1996, je me suis basé sur le principe de la chambre noire pour réaliser mon premier « Sténopé d’Architecture ». Dans ce contexte, je transforme l’architecture en appareil photo. Je mets le bâtiment au noir, et je fais un trou (sténopé) aux fenêtres. L’architecture devient un appareil photo géant. Derrière chaque fenêtre, je fais des photographies de la vue observée, en plaçant un négatif en face du trou, que j’expose à la lumière qui entre par ce trou et projette l’image du dehors sur le négatif. J’ai eu recours au sténopé pour répondre à la demande qui m’était faite, de faire le lien en « Architecture & Photographie ». Quel meilleur lien que de transformer l’architecture en appareil photo, pour photographier ce que l’architecture nous donne à voir à travers ses « ouvertures sur le monde », que sont les fenêtres, comme autant d’objectifs en attentes ?

     

    En 2000, je me suis encore basé sur ce principe pour me fabriquer une caméra 35mm sténopé en carton. Une fois de plus, le recours au sténopé m’a permit de réaliser un projet que je ne pouvais pas envisager financièrement. Mais le plus important, c’est que les contraintes techniques que j’ai rencontrées, tout au long de cette expérimentation, m’ont conduit à élaborer un langage cinématographique propre à ce dispositif.

     

    En 2007, lorsqu’il a été question de m’inviter pour réaliser un projet de « Sténopé d’Architecture » de l’Appartement22, j’ai de suite pensé, qu’en attendant de faire ce « sténopé d’architecture », je pouvais mettre en place la « projection sténopé » qui nous permettrait de d’observer ce phénomène optique, comme si nous étions dans l’appareil photo. Ce geste spontané, de faire un simple trou, pour nous offrir la vision d’une projection sténopé dans un espace choisi, est différant de celui de se servir de l’architecture pour faire des photographies du monde qui l’entour. Ici, il est question de vivre émotionnellement l’expérience « renversante » de pénétrer dans la chambre noire de l’appareil photo pour observer la « projection sténopé ».

     

    Au-delà de cette approche, je souhaite profiter de la « réactivation » de ce projet de « Projection Sténopé », pour expérimenter et développer certaines interventions autour de l’idée de projection…

     

     

    Le projet

     

    1Réalisation d’un nouveau trou sténopé dans le store de la pièce principale de l’Appartement22

     

    2Calfeutrage au noir des éventuelles ouvertures au jour.

     

    3Réalisation d’un film numérique de la projection dans la pièce.

     

    4Expérimentation pour l’installation de petits écrans en papier calque et de miroirs, suspendus dans

    l’espace…

     

    5Réalisation d’un tracé au mur, de la projection sténopé, comme un dessin au trait de la projection.

    Il serait visible lorsque le store est ouvert (installation éphémère, pour la durée de la résidence) Je

    réaliserai des photographies & un film numérique pour garder mémoire de ce dessin.

     

    6 Un workshop autour du sténopé, sera organisé avec Jeanne Mercier, de l'association Afrique  in

    Visu

     

    infos Appartement22

    http://www.appartement22.com/spip.php?article398

     

    infos Afrique in Visu

    http://www.afriqueinvisu.org/