Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

studio ko

  • La Ferme (work in progress - October 2017)

    LA FERME (work in progress October 2017) from JEROME SCHLOMOFF on Vimeo.

    LA FERME (work in progress October 2017)
    « A pinhole room somewhere in Morocco »

    WARNING
    This film is a work in progress for a film project about the "pinhole projections", with the choreographer Taoufiq Izeddiou.

    "Special thanks to Jean-Noël Schoeffer, Olivier Marty & Karl Fournier, of Studio KO, who have opened the doors of their farm." And Lalla Fatima Ezzahra Nadifi who was kind enough to sing

    Lien permanent Catégories : Film 0 commentaire
  • STUDIO KO - Happy together 2015 - Pierre Bergé

    Every year, I made a new portrait of a personality, chosen by Karl Fournier & Olivier Marty, to illustrate the greeting card of their architectural agency: STUDIO KO

    This year, Karl & Olivier have chosen Mister Pierre Bergé, to wish you a happy new year

    schlomoff, pierre bergé, fournier, marty, studio ko, portrait

    Pierre Bergé - Paris 28/12/2014

     

    You can see the portraits, since 2005, in the column : "ALBUMS PHOTOS" / "STUDIO KO"

    For more info about STUDIO KO : http://www.studioko.fr/

    Lien permanent Catégories : Photographie 0 commentaire
  • Studio KO - "Sténopé d'Architecture" Villa E - Maroc

    Nouveau projet de "sténopé d'architecture" pour l'agence STUDIO KO, au Maroc.

    VILLA E

    En attendant les tirages des vues prisent depuis 3 chambres de la "villa E", au pied de l'Atlas, je vous invite à découvrir la projection sténopé de l'une des vues, photographiée à l'intérieur de la chambre orientée à l'est...

    schlomoff, studio ko, villa e, karl fournier, olivier marty

    A suivre...

    info studio KO

    Lien permanent Catégories : Architecture, Photographie 0 commentaire
  • Festival Hors Pistes - "la villa k"

    Projection du film sténopé "la villa k" au Festival Hors Pistes

    PROJECTION SUPPLEMENTAIRE VENDREDI 3 AVRIL à 20:30 - CINEMA 2

    EN OUVERTURE DU FILM / "EPISODE 3 - ENJOY POVRETY" de RENZO MARTENS

    "Film que je vous recommande vivement, en ces temps de crise, ça donne des idées..."

    au Centre Pompidou.

    ESCALIER copy 2.jpg
    Ce film propose une visite du chantier de la villa K construite, à la sortie d’un petit village à 20 km de Marrakech, par les architectes Karl Fournier & Olivier Marty, fondateurs de l’agence Studio KO. Le dialogue qu’instaurent les architectes entre la tradition et la modernité, à travers leur travail, rejoint ma démarche cinématographique, aussi, je me suis attaché à filmer la magie et la poésie qui résulte de ce dialogue.

    Ce film court entre dans la catégorie des films que je nomme : « film intermédiaire », il résulte de mon travail de recherche personnelle, que j’entretiens toujours entre deux « grands » projets. Le plus souvent ces films sont l’occasion de mettre en forme & donner à voir, avec simplicité et très peu de moyens, ce que serait un projet plus ambitieux autour du même sujet…

    j.s. Amsterdam oct. 2008.

    HORS PISTES depuis sa création, consacre une séance unique à chacun des films de la sélection. Cette année nous avons choisi 24 moyens et longs métrages et parallèlement 20 films très courts, des sortes de haïkus, qui racontent en quelques séquences ou quelques plans ce qui nous semble intéressant, beau, angoissant, créatif dans la façon dont les images sont fabriquées aujourd'hui.

    Bien que de courte durée, les haïkus ont une place essentielle dans la programmation car ils fonctionnent comme les révélateurs de ces terrains transfrontaliers du cinéma, notre enjeu fondamental pour le festival HORS PISTES.

    Les haïkus seront présentés en plusieurs dispositifs : d’une part, ils pourront être sélectionnés puis diffusés en salle lors des séances des week-ends, programmés par les réalisateurs eux-mêmes, en amont de leur propre séance. D’autre part, ils seront diffusés en vidéo sur grand écran, dans un espace aménagé spécialement pour HORS PISTES au niveau -1 du Centre Pompidou. Enfin, chacun des 20 haïkus sera présenté dans le catalogue.

    Lien permanent Catégories : Film 0 commentaire
  • Les Rencontres Internationales Paris/Berlin/Madrid - "la villa k"

    "la villa k" sera projetée en première mondiale à l'occasion du 17ème festival "Les Rencontres Internationales Paris/Berlin/Madrid" à Paris, le

    3 décembre 2008 à 21h00 au cinéma L'Entrepôt

    7, Rue Francis de Pressensé
    75014 Paris

     

    NOUVELLE VERSION - VERSION DEFINITIVE

     

    la villa k

    Ce film propose une visite du chantier de la villa K construite, à la sortie d’un petit village à 20 km de Marrakech, par les architectes Karl Fournier & Olivier Marty, fondateurs de l’agence Studio KO. Le dialogue qu’instaurent les architectes entre la tradition et la modernité, à travers leur travail, rejoint ma démarche cinématographique, aussi, je me suis attaché à filmer la magie et la poésie qui résulte de ce dialogue.

    Ce film court entre dans la catégorie des films que je nomme : « film intermédiaire », il résulte de mon travail de recherche personnelle, que j’entretiens toujours entre deux « grands » projets. Le plus souvent ces films sont l’occasion de mettre en forme & donner à voir, avec simplicité et très peu de moyens, ce que serait un projet plus ambitieux autour du même sujet…

    j.s. Amsterdam oct. 2008.

     

    pour plus d'informations sur le programme  http://art-action.org/fr_prog.htm

     

    ../_ CINÉMA L'ENTREPÔT
    7 rue Francis de Pressensé - 75014 Paris - Métro : Pernety, ligne 13

    MERCREDI 3 DECEMBRE
    21:00



    ESPACE PUBLIC

    Romana SCHMALISCH : Weg zum Klub. Erholung durch Kultur
    Doc. expérimental | 16mm, dv, super 8 | couleur | 00:11:00
    Allemagne | 2007
    [•]

    Thomas LEON : High latency
    Création numérique | cgi (images de synthèse) | noir et blanc | 00:12:00
    France | 2008
    [•]

    Seoungho CHO : I left my silent house
    Vidéo expérimentale | dv | couleur et n&b | 00:08:51
    Corée du Sud/USA | 2007
    [•]

    Rob TODD : Cabinet
    Film expérimental | 16mm, super8 | couleur et n&b | 00:10:00
    USA/USA, France | 2007
    [•]

    Herman ASSELBERGHS : Altogether
    Doc. expérimental | hdv | couleur et n&b | 00:15:00
    Belgique | 2008
    [•]

    Jérôme SCHLOMOFF : La villa K
    Film expérimental | 35mm | noir et blanc | 00:02:20
    France/Pays-Bas | 2008
    [•]

    Peter DOWNSBROUGH : And [ Back
    Vidéo | dv | noir et blanc | 00:04:37
    USA/Belgique | 2006
    [•]

    Niklas GOLDBACH : Rise
    Vidéo | dv | couleur | 00:02:00
    Allemagne/Thaïlande | 2007
    [•]

    Paul ROWLEY, Tim BLUE : The rooms
    Vidéo | dv | couleur et n&b | 00:06:50
    Irlande/Irlande, Allemagne | 2008
    [•]

    Carlo ZANNI : My temporary visiting position from the Sunset terrace bar - 2d part
    Vidéo expérimentale | quicktime | couleur | 00:04:00
    Italie/Allemagne, Italie | 2007
    [•]

    Pierre-Yves CLOUIN : I am a New York based artist
    Vidéo | dv | couleur | 00:01:36
    France | 2008


    A l’intersection de l’espace privé et d’un espace commun plus vaste qui l’englobe, la succession d’un espace rêvé et d’un espace public manipulé politiquement. A la manière d’un collage soviétique d’avant-garde, Romana Schmalisch filme les bâtiments moscovites des années 20 et reprend des extraits de films des années 30 où sont représentés des projets de ville, villes maquettes, paysages urbains fictifs, planification stalinienne jamais réalisée. Thomas Leon exécute un travelling avant régulier dans un paysage enneigé. La forme et la structure de la vidéo, l’utilisation des médiums numériques et du son, insufflent une tension émotionnelle dans un environnement qui en est dépourvu. Seungho Cho propose recherche sur le voyage et la métamorphose à partir d’images de gens dans le métro. Rob Todd observe des objets proches, prête attention aux détails de texture, de mouvement. Le sens changeant de la présence se pose entre le sujet, celui qui regarde, l’auteur et la machine. Herman Asselberghs filme Bruxelles, il s’agit à la fois d’un film manifeste sur le cinéma et d’un constat cinématographique sur l’impasse idéologique post 68. Jérôme Schlomoff traverse la Villa K en construction, dans la région de Marrakech. Peter Downsbrough filme l’environnement urbain d’une ville. L’espace devient politique, sous-tendu par un agencement qui lui donne son ordre. Niklas Goldbach fixe une tour jamais achevée près de Bangok, faisant partie des immeubles fantômes depuis la crise de 1997. Paul Rowley et Tim Blue ont retravaillé les images d’une petite ville américaine, en y ajoutant des abstractions animées, proposant ainsi une architecture quantique. Carlo Zanni reconstitue une image à partir d’un plan de maisons dans un village allemand, et d’un horizon filmé à Naples avec une webcam. Pierre-Yves Clouin survole New York, l’espace public américain traversé un chant évoquant une présence cinématographique lointaine.

    At the crossroads of public and private spaces, an ideal space and a space manipulated by politics. Romana Schmalisch combines in the form of a collage Soviet avant-garde buildings from the 1920s, with film and audio recordings from the late 1930s, in which the subject of changes in the city of Moscow plays a central role. Thomas Leon presents a film, whose form and structure as well as its use of sound and digital media, give an emotional atmosphere to a snowy imperturbable landscape. Seungho Cho studies travel and metamorphosis, starting from images of people in the subway. Rob Todd studies objects, their texture and movement. Herman Asselberghs films Brussels. It is both a manifesto on cinema and the realisation of the ideological dead-end following 1968. Jérôme Schlomoff walks across villa K, which is under construction, in the region of Marrakech. Peter Downsbrough films the urban environments. The space becomes political, underlined by an arrangement which gives it its’ order. Niklas Goldbach watches an unfinished tower near Bangkok, which is part of the ghostly buildings resulting from the 1997 crisis. Paul Rowley and Tim Blue have rearranged images of a small American town, adding animated abstract figures and therefore offering a quantum architecture. Carlo Zanni recreates an image from a map of houses in a German village and from a horizon line in Naples filmed with a webcam. Pierre-Yves Clouin flies over New York, a song reminds of a distant cinematographic presence.

    Lien permanent Catégories : Film 0 commentaire