Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Jean-Michel Basquiat, il y a 20 ans...

    Jean-Michel Basquiat

    Portrait Jérôme Schlomoff 10 février 1988

    Poème Didier Arnaudet 10 février 2008 

     
    e50f82d414ca9eaafdb51e61aa756de9.jpg
     
     
    Pour les 20 ans du portrait de Jean-Michel Basquiat, portraitisé le 10 février 1988 à Paris, j'ai invité Didier Arnaudet à écrire un texte sur ce portrait (réalisé six mois avant la mort de Jean-Michel Basquiat, le 12 août 1988 à New York). Didier Arnaudet a eu la gentillesse de m'offrir ce poème...
     
     
     
     
     
     
     
  • www.publie.net Schlomoff/Arnaudet

      A découvrir, le site de l'écrivain François Bon : www.publie.net
    Vous pouvez télécharger légalement de la littérature en ligne, à tout petit prix...
     
     
    09a4db4a6d35546c41484b42ab15ee85.jpg
    "Les rideaux de la bibliothèque Carnegie de Reims" - Rideau 1/8 - ©schlomoff 2001. 

     
     
    Schlomoff & Arnaudet | Rideaux de Carnegie
    écriture et photographie d’un même geste
      

    La question qui nous est posée à tous, avec le nouveau media, est double :
    - compte tenu que tout est possible, voix, son et image fixe et animée, comment faire que l’intervention naisse d’emblée à cet endroit où chaque vecteur interroge les autres ?
    - l’écriture ne change pas, pas plus que change la vieille écritoire en se faisant écran : ce qui change, c’est qu’elle est traversée du monde à l’endroit même où nous écrivons, que c’est l’endroit par lequel aussi nous documentons et interrogeons le monde, la mémoire.

    Je suis heureux d’accueillir ici Jérôme Schlomoff et Didier Arnaudet parce qu’il s’agit bien de cela tout ensemble : - il s’agit d’un lieu de mémoire du livre, de ce qu’il porte d’universel, la bibliothèque Carnegie de Reims, construite de 1921 à 1928. Lors de sa récente rénovation, en 2001, commande est faite à Jérôme Schlomoff, photographe, d’un film attestant pour lui de cette présence architecturale, et comment liée à la pensée, l’étude, la mémoire. Jérôme répond par un film sténopé tourné dans les magasins et les réserves. Jérôme Schlomoff a constamment sur lui un appareil Rolleiflex de 1947, il travaille dans le bâtiment à ce lien entre lumière et espace, il en trouve la matière, le dépôt ou l’inscription dans les rideaux d’origine, leur usure, leurs déchirures, l’abstraction par quoi ils semblent s’être modelés sur le bâtiment.
    - il s’agit de mettre ici en circulation, parce que la bibliothèque nous concerne tous, un document d’artiste rare, mais le format numérique nous permet d’y accéder comme si nous le tenions en main, alors que l’édition d’art ne saurait envisager cette diffusion large...

    Dider Arnaudet (lire Glissements, effacements sur remue.net) est lui aussi à la croisée de sa discipline, l’écriture, et de l’architecture. Il est publié aux éditions Le bleu du ciel, voir en particulier ses Exercices d’équilibre.

    La mise en page photographie et textes est des auteurs eux-mêmes, et si Jérôme Schlomoff appelle ses productions éditions de l’Impatience, ne pas hésiter à y voir marque de fraternité... On peut évidemment visiter en détail le blog label Impatience qu’il tient depuis Amsterdam, ou sur tiers livre, préparation à son film New York Zero Zero, notre dernier opus commun : Hoboken plan fixe.

    Il était important pour moi que Schlomoff nous rejoigne rapidement sur publie.net, et merci à lui, par ce biais, de nous amener Didier Arnaudet !

    Les rideaux de la bibliothèque Carnegie, version PDF du portfolio réalisé en 2001, tirages sur papier gélatino bromure support baryté au format 24 x 30, 8 photographies de Jérôme Schlomoff, accompagnées de 8 textes de Didier Arnaudet.

    F.Bon.